Vous avez toujours voulu combattre aux cotés des plus grands Héros de Warcraft? Et si le monde n'était pas le même que celui auquel vous aviez joué?
Tout reste à faire dans un monde qui a besoin de héros afin de repousser le fléau.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thelsamar

Aller en bas 
AuteurMessage
Kel'Thuzad
Héros
Héros
avatar

Messages : 375
Date d'inscription : 13/06/2010
Localisation : Ruines de Lordaeron

Personnage
Race: Mort-vivant
Classe: Liche
Equipements:

MessageSujet: Thelsamar   Mar 15 Juin - 15:34

Thelsamar est une ville naine située au Loch Modan. La garnison n'est pas très importante et il n'y a qu'une auberge et une forge. Point de passage commun, l'endroit est charmeur pour qui voudrait éviter les combats ou se reposer quelque temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Novice
Novice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/06/2010

Personnage
Race: Nain
Classe:
Equipements:

MessageSujet: L'arrivée de Zarakaï   Lun 28 Juin - 23:27

Zarakaï arrive dans Thelsamar par la route principale du village. Il y a quelques marchands qui tiennent des stands d'armements, de nourriture, ou d'habits. Il se dit qu'il est suffisamment vêtu avec son armure brillante et sa hache dont il ne s'est pas encore trop servi. Ca et là, on voit des groupes de Nains armés composés la plupart de temps d'une dizaine de fusiliers. Zarakaï les regarde passer, allant tous dans la même direction, le Nord. Il semble bien qu'ils veulent aller en guerre. Le Nain le voit dans leur mine patibulaire et dans les chariots pleins de vivres qui s'entassent sur les routes. Alors qu'il marche tranquillement en regardant paisiblement l'environnement, Zarakaï entends quelques mots d'un supérieur à des nouvelles recrues.

"... partons en guerre contre un fléau sans nom. Plus au nord, sévit une terrible malédiction que nous devons écraser avec l'aide de nos amis humains et elfes. Voilà, je n'en sais pas plus pour l'instant."

Zarakaï s'arrête et contemple le tableau: les jeunes sont apeurés et les plus vieux ne savent pas non plus ce qui les attend. Voilà donc un curieux spectacle, pense-il, alors qu'il va reprendre sa route pour chercher une auberge afin d'y passer la nuit. Après dix minutes de marche, il arrive enfin à une auberge, dénommée la "Taverne du Nain joyeux", qui contraste avec les attitudes sérieuses des soldats au-dehors. Zarakaï est presque à hauteur de la porte quand deux gardes armés lui barrent la route.

"Halte-là! Qui êtes vous et que voulez vous!


-Je suis un voyageur, n'ayez crainte. Je voudrais juste entrer dans cette auberge, afin de boire une bière et de réserver une chambre pour passer au moins une nuit ici. Mais est-ce seulement possible?"

Le garde à la gauche de Zarakaï le regarde fixement, comme s'il voulait lire en lui. Puis après un court instant, il reprend la parole.

"Désolé, mais la taverne a été prêtée par les tenancier afin que nos chefs puissent établir un plan d'attaque, à ce qui est dit. Je suis moi-même Capitaine dans cette armée, et je n'en sais déjà rien. Mais changeons de sujet... vous vous dites voyageur, qui me prouve que vous n'êtes pas un espion?"

Le Nain faillit attraper sa hache pour lui en foutre un coup. Lui, un espion? Non mais, pour qui il se prend, ce "Capitaine"? Mais Zarakaï se force de se calmer cependant et dit simplement ces quelques mots.

"Croyez vous sincèrement qu'un espion se baladerait en armure et avec une hache dans son dos? Personnellement je ne crois pas...

-Bon et bien, d'accord. De toute façon vous n'avez rien à faire ici, alors circulez!"


Zarakaï retourne donc à sa route, à la recherche d'une autre auberge ou d'un endroit pour passer la nuit. Après avoir visité une bonne partie de cette bourgade, il en conclut qu'il n'y avais qu'une seule auberge, et qu'elle était occupée pour les efforts de guerre. Et qu'il n'aurait pas de logement avant la nuit. Il pense donc qu'il doit soit coucher dehors, soit s'engager au côté des autres pour avoir un repas chaud et un toit pour récupérer de ses journées de marche. Il retourne donc voir le Capitaine à son poste, devant l'auberge.

"Excusez moi, je voudrais...

-Que fais tu encore ici, toi? Dit le capitaine.


-Et bien, j'ai pensé que vous n'auriez pas trop d'une paire de bras en plus."


A ces mots, le Capitaine change de face. Il commence même à sourire. Il a l'air très content.

"Et bien, ma foi, dans une guerre nous ne sommes jamais de trop. Comment t'appelles-tu, soldat?

-Zarakaï.

-Zarakaï, tu fais maintenant partie de nôtre armée, prête à combattre. Je n'ai plus le temps pour tester tes capacités, mais je te fais confiance. Malheureusement, nous n'avons plus d'armes correctes. Tu n'auras donc que ta hache pour le combat.


-Ca ne m'ennuie pas. Et ne vous inquiétez pas pour le combat. Quand le départ est-il prévu?

-Et bien, ça n'est pas encore vraiment décidé... Nous attendons la décision des chefs de l'État-major. Pour l'instant, tiens toi prêt. Je te ferais savoir quand nous partirons.

-C'est parfait. A bientôt."

Heureux de voir sa vie prendre un nouveau tournant, Zarakaï pars d'un bon pied vers un cuisinier qui avançait avec une roulotte. Il prend une outre de vin et un peu de purée, difficile à décrire tant a l'odeur et la couleur qu'au goût. Mais c'est mieux que rien. Et tandis qu'il finit d'avaler son repas, le soir tombe sur Thelsamar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medivh
Novice
Novice
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : dans le monde

MessageSujet: Re: Thelsamar   Mer 30 Juin - 13:11

Il faisait nuit à présent. Cependant, le silence qui régnait d'habitude sur Thelsamar n'était pas au rendez-vous ce soir-là. La portion de l'armée naine présente se relaxait, installait des tours de garde, des tentes, s'entrainait pour un combat qu'elle jugeait imminent et préparait matériel et armes. Le Nain voyageur nouvellement conscrit passa ainsi la soirée en compagnie de quelques autres nouveaux camarades sympathiques qui buvaient à la santé du Roi Magni Bronzebeard et à la victoire prochaine. L'un d'eux invita même le néophyte à trinquer avec eux:

[Nain] Eyh l'ami! Viens donc boire un coup! Faut boire avec nous si tu veux vraiment faire partie de la bande! Comment tu t'appelles? D'où tu viens? Moi c'est Durgin Ironheart pour te servir! Quoi qu'il en soit, pas question que tu restes tout seul pour cette nuit! Tavernier, du vin, on a un nouveau à célébrer!

Les Nains étaient on ne peut plus enthousiastes et commencèrent à faire la fête. Ils avaient déjà vidé un tonneau et s'attaquaient à un deuxième. On pouvait voir leurs joues devenir de plus en plus rouges au fur et à mesure que les verres se vidaient et se remplissaient. Ils sortirent leurs pipes et commencèrent à fumer. A l'arôme du vin s'ajoutait l'odeur des pipes et la salle commençait à empester un peu mais les fenêtres restaient fermés...


------------

Au-dehors, une ombre apparut soudainement. Cachée sous les ombres de la forêt, elle semblait observer attentivement le village de Thelsamar et il était impossible de pouvoir s'apercevoir de sa présence. Pourtant, elle ne resta que quelques minutes et repartit ensuite. Une autre ombre, dans la clairière d'à côté bougea et siffla, sans doute était-ce le langage de ces êtres étranges. Puis les 2 ombres se mirent à observer côte à côte en écoutant attentivement tout les bruits qui s'échappaient de la garnison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Novice
Novice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/06/2010

Personnage
Race: Nain
Classe:
Equipements:

MessageSujet: Re: Thelsamar   Mer 30 Juin - 16:24

Comme la taverne était libérée, la plupart des Nains présents vont pour se rassasier. Zarakaï, invité par un autre soldat à rejoindre une tablée, boit et mange en compagnie des autres. Enfin surtout il boit.

"Eyh l'ami! Viens donc boire un coup! Faut boire avec nous si tu veux vraiment faire partie de la bande! Comment tu t'appelles? D'où tu viens? Moi c'est Durgin Ironheart pour te servir! Quoi qu'il en soit, pas question que tu restes tout seul pour cette nuit! Tavernier, du vin, on a un nouveau à célébrer!

-Enchanté répondit-il. Je me nomme Zarakaï, je viens d'une mine éloignée et peu connue. A vrai dire, j'étais venu ici pour découvrir autre chose, et je crois que je suis servi!"

Les deux Nains échangèrent des rires, et se servent mutuellement des choppes, sans mesure de modération. Mais même au fur et à mesure que le vin coulait dans la taverne, Zarakaï se remémore encore et toujours les paroles du vieux Nain: "un fléau sans nom"...Il ne sait pas vraiment qu'en penser non plus, et pour tout dire, préfère s'amuser ce soir, sachant qu'il devra combattre au moins plusieurs jours dans les terres de Nord. Puis il entreprends de parler un peu avec Durgin, histoire d'en savoir un peu plus.

"Dis moi, Durgin. Qu'est-ce que tu sais à propos de la bataille qui est imminente?"


Le soldat regarde dès lors Zarakaï d'un air sérieux. Son attitude est aux antipodes de la joie environnante. Il se contente pourtant de dire cela:


"Ce que je sais, c'est que nous partons au Nord. Après, tout ce que j'ai entendu sur ce qui s'est passé au Nord n'est pas forcément vrai. On dit par exemple que Lordearon, la capitale, n'est plus qu'un tas de ruine, et qu'elle est contrôlée par des créatures venues d'un autre monde ou bien encore les Orcs ou encore d'autres choses qui font très peur aux gens tellement qu'ils ne veulent pas les décrire. En d'autres termes, je n'en sais pas plus que toi, et j'ose espérer que nous n'irons pas la-bas combattre. Car en tous les cas ce sont des magiciens, et nous n'avons que des fusils et des haches. Même avec l'aide des Elfes et des Humains, nous auront du mal à nous en sortir, je pense. Mais arrêtons de parler de ça et amusons nous!"


L'allégresse revenant peu à peu, les deux compères continuèrent de boire et de chanter des chansons traditionnelles. Un peu plus tard dans la soirée, Zarakaï remarque quelque chose passer devant une des fenêtres. Sur le coup, il est très inquiet, d'autant plus que les armes sont au vestiaire, et donc qu'ils n'auraient que des choppes et des tessons de bouteille pour se battre. Puis, prenant sur lui, il met cette vision éphémère sur le compte de la fatigue et de l'alcool. La soirée continue de se passer, jusqu'à ce que Durgin lui propose d'aller se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medivh
Novice
Novice
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : dans le monde

MessageSujet: Re: Thelsamar   Mer 30 Juin - 23:30

La fête battait son plein puis, vers minuit, tous se couchèrent à part les sentinelles. Le groupe de Durgin avait bien de la chance d'être de repos pour cette fois et tous s'endormirent rapidement, en partie grâce aux énormes quantités d'alcool ingurgitées. Le silence régnait dans la nuit et la douceur du vent caressait les visages des Nains. Les sentinelles restaient vigilantes car en temps de guerre et plus particulièrement par ces temps sombres, il était tout à fait possible qu'un ennemi s'approche pour espionner ou saboter les arrières-lignes...

Le silence régnait toujours lorsqu'un bruit particulier retentit: le gong d'alerte générale.

Alors le chaos commença. De tout cotés les Nains se réveillaient, paniqués, totalement désorientés et ne comprenant rien à ce qu'il pouvait bien se passer. C'est dans cette parfaite agitation que les Nains du groupe de Durgin se réveillèrent et commencèrent à regarder tout autour d'eux.

La nuit était d'encre, il n'y avait quasiment pas de lumière et des bruits étranges se faisaient entendre, comme des cris aigus avec une intonation bizarrement féminine. L'un des Nains du groupe se levait à peine sur ses 2 jambes qu'un autre cri se fit entendre et le Nain fut soudainement attrapé par des serres et soulevé de terre. Un autre cri et soudainement Zarakai et Durgin se retrouvèrent face à 2 abominations sorties tout droit d'un cauchemar: une chose a 4 pattes, le dos courbé, un visage mort avec un œil en moins, un ventre ravagé avec les blessures et les organes pourris parfaitement visibles, des mains terminées par des ongles tellement aiguisés et tranchants qu'on dirait plutôt des griffes et une lueur sauvage et meurtrière dans les yeux morts.

Chacune se jeta sur l'un des guerriers et commença un combat éprouvant pour les nouveaux soldats ramenés durement à la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Novice
Novice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/06/2010

Personnage
Race: Nain
Classe:
Equipements:

MessageSujet: Re: Thelsamar   Jeu 1 Juil - 13:31

Zarakaï, couché près de Durgin et de ses amis, dort paisiblement. Rien en se fait entendre à part bien sur les ronflements des Nains imbibés. La nuit est très calme et très sombre. Soudain, un tintement résonne dans tout le village. Zarakaï se réveille en sursaut. Il voit que la plupart des Nains sont déjà debout, en train de s'équiper et de s'armer. Émergeant à peine, il dit ces quelques mots:

"Quoi?? On nous attaque?"


Durgin sourit en le regardant. C'est bien le seul d'ailleurs, à ce moment là. Tout en continuant de s'équiper, il lui répond:


"Oui, la garde vient de sonner l'alerte. Remets ton armure et prends ton arme."


Et Zarakaï s'exécute. Il s'équipe très vite, son armure reflétant en un halo jaunâtre les lumières des lanternes. Durgin finit de s'équiper le plus rapidement possible, devant encore prendre de la poudre et des munitions. Puis il donne les directives à tout le groupe:

"Formez des groupes de deux, vite! Zarakaï, tu viendras avec moi! Ne tirez pas à tout va! Ne tirez que si vous avez un doute! Aller, tout le monde dehors!"

Les soldats partent en courant dans la plus grande cohue qu'on a pu voir de toute l'histoire militaire d'Azeroth. Les deux compères ferment la marche. A peine sont-ils sortis de l'auberge, qu'ils voient une sentinelle se relever péniblement, quelque chose à ses pieds. Voulant s'approcher pour lui porter secours, Zarakaï et son ami avancèrent dans la pénombre, mais un coup de vent les balaye comme un château de cartes, et ils se retrouvent assis par terre. La sentinelle a disparu.
Durgin aide son compagnon à se relever, tandis qu'un bruit strident se fait entendre. Ils se retournent et voient, grâce à une lumière savamment placée, deux horreurs en décomposition qui semblent ne vouloir qu'une seule chose: tuer.
Et elles ne laissent pas le répit s'installer, bondissant sur les guerriers. Durgin, dans la panique, tire le coup chargé. La balle heurte une patte arrière du monstre, dans un immense coup de chance. La patte arrière est projetée plus loin. Mais la bête continue sa route, comme si de rien était, sifflant atrocement. Le soldat avait juste eu le temps de bloquer un coup de griffe avec son fusil, épargnant ainsi son visage d'un coup mortel, et repoussa la sombre créature un peu plus loin. Puis, il s'approcha doucement quoique vite, et écrasa la tête décharnée de sa victime avec la crosse de son fusil, avant qu'elle ne soit parvenue à se relever.
Dans le même temps, Zarakaï avait juste eu le temps de mieux prendre sa hache en main. Le monstre qui lui bondit dessus, sans peur, fut arrêté net par le tranchant de l'acier, passant aussi facilement dans cette chair faisandée que dans du beurre. Les griffes de cet horrible monstre heurtèrent le plastron de l'armure en acier, dans un bruissement métallique. Les deux amis se regardèrent, et échangèrent un sourire. Mais les cris ça et là les ramenèrent à la dure réalité de la guerre: partout, des sons métalliques et de coups de feu, des sifflements aigus et terribles à entendre."


"Bon, Durgin, que faisons nous désormais?


-Je pense qu'il faut prêter main forte aux autres. Allez, suis moi!"

Durgin prend donc une lanterne, et les deux guerriers partant vers l'entrée du village la plus proche de la taverne, au Sud, se demandent bien qui avait pu lancer l'offensive et pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medivh
Novice
Novice
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : dans le monde

MessageSujet: Re: Thelsamar   Sam 3 Juil - 14:09

Les combats étaient intenses partout dans Thelsamar, les Nains résistaient bravement à l'attaque féroce de l'ennemi inconnu. La bataille semblait dure mais il était impossible de déterminer avec certitude qui gagnait ou pas dans la bataille. Les coups pleuvaient de partout, des cris de guerre, de douleur, de peur et les râles des agonisants se faisaient entendre, seule perception distinguable au milieu de cette folie de coups et de cris, ce concert de violence gratuite qu'était la guerre. C'est dans cela que les deux Nains tentaient de survivre difficilement.

Ils pouvaient voir que la situation n'était pas avantageuse mais pas non plus désespérée. Ils ne savaient que faire et se contentaient d'observer tout autour d'eux, immobiles, quand soudaine un bruit se fit entendre derrière eux. En se retournant, ils virent qu'ils étaient devant l'auberge et que cette dernière était infestée de créatures cauchemardesques qui tentaient de massacrer les Nains qui s'y étaient retranchés. D'un autre côté, ils virent sur le côté un autre Nain à terre qui tentait vainement d'échapper à une abomination rampante qui s'approchait lentement de lui et levait déjà ses griffes pour l'achever. Le choix était simple, bien que dur à faire: sauver le Nain sur le côté ou bien tenter d'aider les Nains dans l'auberge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Novice
Novice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/06/2010

Personnage
Race: Nain
Classe:
Equipements:

MessageSujet: Re: Thelsamar   Dim 4 Juil - 15:16

Les deux compères sont donc partis vers l'entrée la plus proche pour y donner des coups de hache plus qu'un coup de main. Ils n'ont jamais pu accéder aux portes Sud du village, les Nains eux-mêmes partent de leurs postes, tant les vagues de monstres sont énormes. Les deux amis, Zarakaï et Durgin, suivent donc le flot de l'armée apeurée et a moitié décimée. La cohue est tellement énorme que les deux soldats se perdent à plusieurs reprises, avant de se retrouver devant l'auberge. Par la porte ouverte, ils voient les Nains entassés dans entre les tables et le comptoir, à se battre contre des choses paraissant fragiles, a cause de leur chair putréfiée, mais tellement puissantes... de l'autre côté de la rue, Durgin et Zarakaï entendent un gémissement aux antipodes des cris de la taverne. Durgin, vif comme l'éclair, éclaire les ombres avec sa lanterne. Un soldat Nain allait se faire tuer sous leurs yeux s'ils n'agissaient pas, par une créature rampante, mais il fallait rentrer dans la taverne pour aider aussi! Cruel dilemme. Soudain, le malheureux tourna un peu mieux son visage, et Zarakaï vit son capitaine qui l'avait embauché.

"Durgin, fonce dans la taverne, je t'y rejoins dans quelques secondes!


-Sois prudent!"


Et Durgin saute dans la taverne, et écrase avec la crosse de son fusil mais surtout de son poids une créature. Zarakaï, lui, traverse la route, la hache au-dessus de sa tête. Alors que la créature va achever le pauvre gradé, le vaillant soldat tranche la main décharnée pleines de griffes comme des lames de rasoir, puis, dans le même mouvement, tranche l'immonde tête dans une effusion d'un sang pareil à de l'eau. Puis, le Nain se retourne vers son capitaine. Celui-ci est mort, tellement les blessures infligées son nombreuses et profondes. Cette vision morbide fait pleurer de rage Zarakaï. A l'intérieur de la taverne, Durgin, avec cinq autres Nains, repousse tant bien que mal les assaut d'une douzaine de créatures, des cadavres de toutes natures jonchent le sol. Zarakaï fait le même chemin que Durgin quelques instants auparavant. La rage fait naître en lui une sorte de folie berserk incontrôlable. Si bien qu'il décime toutes les créatures a lui tout seul, en en faisant des petits cubes sanguinolents. Il est haletant.

"Tout va bien, Zara?


-Oui, je crois... haa haa. Partons du village.

-Pourquoi? demande un autre.


-Mais enfin, tu ne vois pas le massacre? Partons d'ici, nous reviendrons demain matin, quand tout sera calme. On ne discute pas!"

Les sept compagnons sont partis discrètement par les bois les plus proches, sans que rien ni personne ne les voit. Le silence qui règne dans le groupe est inquiétant. Après plusieurs centaines de mètres, ils arrivent près d'une clairière. Il campent ici, l'endroit a l'air calme. Durgin prend le premier tour de garde, tandis que les autres se reposent.

Quel foutu bazar... Je compte sur toi, Durgin, pense Zarakaï alors qu'il s'endort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medivh
Novice
Novice
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : dans le monde

MessageSujet: Re: Thelsamar   Mar 6 Juil - 0:44

Le soleil se lève sur Thelsamar, de couleur rouge sang, et jette sur le village un reflet de la sanglante bataille qui a eu lieu. Des cadavres de soldats jonchent le sol et tous souffrent de multiples blessures légères. La victoire a été acquise, mais à un prix qu'on pourrait juger de cher: environ 15 morts pour seulement 10 cadavres féroces. Alors que le village reprend vie après quelques petites heures de repos, tous s'emploient à panser du mieux qu'ils peuvent blessures et autre tâches diverses, car la nouvelle est arrivée: le groupe armé lève le camp pour rejoindre le reste de l'armée du Roi et se dirige vers le royaume de Lordaeron.


Rien ne laisse présager que la situation pourrait être pire, et pourtant si: on annonce aussi que 7 Nains sont portés déserteurs et que s'ils désirent encore vivre, si jamais ils sont encore dans les parages, ils doivent impérativement se rendre ou seront abattus pour trahison s'ils sont aperçus. Sans aucun doute, la nouvelle fait mal au cœur des Nains car même si la terreur a empli leurs cœurs pendant la bataille face aux monstruosités qu'ils affrontaient, ils ont tous choisi de rester et tenir ou mourir, souvent les deux, car la lâcheté est faiblesse impardonnable pour les courageux petits Nains.


Des rumeurs couvent de partout dans Thelsamarar sur ces "traitres" et ou ils pourraient être. On commence à murmurer des choses peu flatteuses pour les 7 Nains: qu'ils sont partis parce qu'ils avaient peur, qu'ils ne voulaient pas aider leurs frères dans le besoin... Mais le pire est la rumeur qui se répand comme poudre dans le vent qui dit qu'ils sont en fait des serviteurs de l'ennemi qui ont servi à l'amener sur eux. La colère gronde parmi les Nains et une battue est organisée à la hâte pour tenter de les débusquer. L'avantage, c'est que ces Nains ne savent pas qu'ils sont recherchés, le problème, c'est qu'on n'a pas la moindre idée d'où ils peuvent être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarakaï
Novice
Novice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/06/2010

Personnage
Race: Nain
Classe:
Equipements:

MessageSujet: Re: Thelsamar   Mar 6 Juil - 14:52

La nuit s'est bien passée et le soleil se lève sur Thelsamar. Zarakaï, qui est encore de garde, décide de réveiller les autres Nains assoupis. Bien que ce ne soit pas chose aisée, tout le groupe se réveille lentement. Ils se préparent à revenir au village. Seulement, comme ils sont partis de nuit la veille, et avec la fatigue, ils n'ont pas la moindre idée d'où ils sont vraiment. Zarakaï et Durgin cherchent une solution, tandis que les autres chassent pour obtenir des provisions: ils pensent mettre plusieurs jours à rentrer. Après plusieurs minutes ou les deux gaillards ont beaucoup réfléchi, Durgin dit ces paroles:

"Écoute, Zarakaï. Il me semble qu'après une attaque de cette envergure, je pense que les troupes vont partir en guerre. Ils ne laisseront rien derrière eux.

- Tu as peut-être raison... Tu sais, je pense qu'on va faire ceci: plus à l'Est se trouve Ironforge, tu sais, la capitale Naine. La-bas, nous trouverons du soutien. Il se peut que la garnison ne soit pas encore prévenue de l'attaque de cette nuit, à Thelsamar. Ça te va?

- Ma foi, j'irai ou tu iras."

Les deux amis attendent donc leurs frères d'armes avant de prendre la route. Ces derniers étant revenus vers la mi-journée, la besace pleine, certes, mais assez tard, Zarakaï dit qu'ils partaient et qu'il leur expliquerait en chemin. Ils suivent l'Est inlassablement, Zarakaï se focalisant sur le point ou il avait vu le soleil se lever. Ils marchent ainsi inlassablement, s'éloignant très vite du village sanguinolent qu'ils croient désert. Le silence s'est installé dans la compagnie depuis plusieurs heures, quand, alors que la nuit commence à s'installer, un craquement se fit entendre. Durgin fit signe à tout le mode de s'arrêter et de ne rien dire. Le craquement s'était produit à quelques mètres devant eux, tout droit, du moins d'après ce qui a été entendu. Durgin appela un Nain près de lui.


"Grimnir, chuchote-t-il, approche! ton arme est-elle chargée?"


A ce moment, un deuxième craquement se fit entendre, plus proche. Durgin dit alors ces quelques mots, toujours en chuchotant:


"Tire une balle au niveau des jambes, on ne sait pas ce que c'est. Les autres, tenez vous prêts."


Grimnir s'exécute et tire au niveau que lui avait indiqué son compagnon. Un hurlement retentit:

"Aïeeeeeeeeeeeeeeeuh! Quel est l'imbécile qui s'amuse à tirer dans les genoux des braves gens?"

Les Nains, interloqués, s'approchent du pauvre homme blessé. Durgin allume sa lanterne: un humain est couché par terre, un trou dans le genou droit. Il mesure bien un mètre 90, a la chevelure grisonnante et pas de barbe. Il est habillé de manière élégante, surement un marchand ou autre.

"C'est vous qui m'avez tiré dessus?

- Oui, nous sommes confus... répond Zarakaï. Durgin, donne moi un bout de tissu: on va faire une compresse.

-Doucement, doucement! Aïe aïe aïe!"

Les 7 amis ne peuvent pas en savoir plus sur l'homme en question: il souffre trop. Durgin décide de monter le camp, tandis que Zarakaï soigne tant bien que mal le nouveau venu. Il reste beaucoup de chemin avant d'atteindre Ironforge. Combien de temps cela va prendre? Tous l'ignorent. Mais peut-être que ce convalescent va les retarder un peu plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medivh
Novice
Novice
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : dans le monde

MessageSujet: Re: Thelsamar   Sam 28 Aoû - 15:50

L'homme attaqué par les nains s'était laissé faire, visiblement agacé et surtout souffrant de cette méprise.

- Bande d'incompétents, on m'envoie sauver votre pauvre petit village et voilà comment on me remercie ? Par un trou dans le genou ?! Arrh.. Quand le Kirin Tor l'apprendra...

L'homme est en fait un sorcier, le Kirin Tor étant l'ordre des mages auquel ils se soumettent en grande partie. Celui ci, prénommé Raz par ses confrères manie plus particulièrement le feu, et incinèrerait bien les 7 nains sur le champ si ils n'étaient pas en train de le secourir. Avec cette charge en plus, Zarakaï et ses amis risquaient de mettre plus de temps avant d'atteindre Ironforge...

Ce que tous ne savaient pas, c'était que l'armée de Thelsamar avait vaincu la menace des morts, et était en route pour la capitale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thelsamar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thelsamar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warcraft RPG :: Azeroth :: Centre d'Azeroth :: Loch Modan-
Sauter vers: